LE PROJET : LE PARCOURS CIRQUE

Ce parcours de découverte et d’expérimentation des arts du cirque, à destination des 4 classes de CP de l’école Guyenne, s’articule autour de temps de pratique, de sensibilisation, de sorties aux spectacles et de rencontres artistiques. Les ateliers sont réalisés par François Pestel et Camille Toyer, deux artistes de cirque, qui présenteront également des numéros aux enfants.

Ces ateliers de sensibilisation et de pratiques sont couplés à des sorties et des rencontres : les élèves iront voir le spectacle Low Cost Paradise de la Cie Pardi! et assisteront à une visite technique du chapiteau.

Septembre 2020 > juin 2022

Photos © AY-ROOP Marie Dutter / Justine Kernoa

JOURNAL DE BORD 2021/2022

Mardi 2 mai 

Après des échauffements, les élèves se remémorent les tableaux. Puis ils travaillent sur des déplacements entre les entrées et chaque tableau. Porteurs et voltigeurs sont séparés, agenouillés en ligne aux deux extrémités du tapis / scène.

Les enfants ont choisi eux-mêmes le nom des tableaux qu’ils feront. Une classe a opté pour “Le tableau des enfants”, “La vague” et “Le tableau des photos”, alors que l’autre a opté pour “L’éléphant”, “La girafe”, et “Le chevalier”. 

Camille met la musique, ce qui apporte tout de suite de l’énergie ! Lors des déplacements, les CP effectuent leurs meilleurs pas de danse, font des sauts et des pirouettes tout en se serrant poliment la main dès qu’ils se croisent entre eux.

Les enfants sortent de l’atelier heureux et enthousiastes, en témoignent certains commentaires lancés en fin de séance : “C’était trop bien le cirque !”  et “Oui c’était génial, j’ai très envie d’en refaire !”. 

Lundi 2 mai : séances communes avec Camille et François

Avec l’Aïd, plein d’élèves sont absents… Qu’à cela ne tienne, toutes les classes sont réunies pour une séance intense ! En tout, 16 élèves sont présents. Ils sont excités de se voir en classes mélangées et pour faire du cirque, même si on sent bien que certains ne sont pas encore tout à fait réveillés… On ne leur en veut pas, après tout c’est le matin pour tout le monde ! Les étirements les aident à émerger en douceur. Camille et François décident d’exploiter les deux heures d’atelier pour travailler sur un maximum d’éléments pour la restitution. La première heure est dédiée aux acrobaties, la deuxième est consacrée aux portés. L’atelier se termine par la constitution d’un grand tableau avec tous les élèves, ce qui leur permet d’aborder les entrées et sorties. 

La séance est plus ou moins écourtée par une panne d’eau dans l’établissement, les enfants sont alors invités à rentrer chez eux avant la fin de la deuxième heure. Parfois, il y a des jours où quand ça ne veut pas, ça ne veut pas… Après tout, c’est lundi ! 

Vendredi 29 avril : Camille à l’école Guyenne

Les ateliers commencent avec un temps de discussion autour du spectacle Cabaret Cirque du Cirque Pardi! que les élèves sont allés voir. Dans l’ensemble, les enfants ont bien aimé le spectacle, même si certains ont trouvé le bruit effrayant. Un petit garçon a apprécié le “gros monsieur qui chante, il est rigolo”, une petite fille a aimé la musique qui lui a donné envie de danser. 

Ensuite, place à la pratique ! Pas de dépaysement pour les élèves, comme à leurs habitudes, les ateliers commencent par des échauffements de la tête et des articulations. Les enfants se déplacent dans l’espace, s’arrêtant sur place à chaque claquement de main. Puis ils forment deux lignes et se déplacent comme des animaux : se grandissant un maximum, sur la pointe des pieds pour imiter la girafe, à quatre pattes le ventre vers le haut pour imiter l’araignée, bondissant comme des grenouilles… 

Ensuite, ils effectuent des roulades sur le côté et en avant. Certains des élèves les plus aguerris s’essayent même à la roue ! L’une des élèves est tellement motivée qu’elle traverse la moitié de la salle sans s’en rendre compte, s’arrêtant seulement à l’appel de l’enseignante. “Un jour, elle sera artiste sur scène, elle vient déjà de nous offrir son OFF” 

Après les déplacements, les enfants revoient les tableaux et réfléchissent avec Camille  à des transitions entre chaque figure. 

Pour finir, Camille fait un temps calme : les élèves sont allongés sur les tapis, les yeux fermés, pendant que Camille les invite à s’imaginer sur une plage, au soleil… De quoi se détendre après cette séance bien physique !

Mardi 26 avril : Sortie sous chapiteau

Aujourd’hui, c’est LA sortie de l’année ! 

Les enfants sont invités sous le chapiteau du Cirque Pardi! pour un cabaret cirque ! Les numéros se succèdent sous leur regard émerveillé et impressionné. Clown, trapèze, acrobaties en tout genre avec un pneu ou encore un escabeau, cerceau aérien… Le tout sur une musique live réalisée par les circassiens eux-même. L’occasion pour tous de découvrir plusieurs disciplines de cirque.

Le spectacle s’est poursuivi par un bord plateau avec les artistes. Les élèves de Guyenne, accompagnés par des collégiens de Tremblay et les enfants des IME de Bruz et de Betton étaient avides de questions sur les performances des artistes : 

  • Comment tu arrives à tenir sur les mains ? C’est dur ?
  • Tu n’as pas peur quand tu es sur le trapèze ? 
  • Est-ce que tu as vraiment mal quand tu tombes ? 
  • Mais du coup si tu ne te fais pas mal, comment fais- tu pour ne pas avoir mal ? 

Des questions qui ont amusé parfois les circassiens qui leur ont expliqué que comme pour tout, le secret c’est de travailler dur et de s’entraîner !

© AY-ROOP, Justine Kernoa

Vendredi 4 mars : François à l’école Guyenne

Rappel des deux tableaux travaillés la semaine précédente et construction d’un nouveau tableau : 3 tableaux en tout. 

L’un des groupes a fabriqué une maquette d’un de leur tableau, chaque enfant a fabriqué son personnage en fil cure-pipe et perles en bois. Certains ont travaillé les figures en amont, et ça se voit !

L’attention est parfois compliquée, selon les groupes et les élèves mais dans l’ensemble les élèves se motivent et font de beaux progrès.

Vendredi 25 février : François à l’école Guyenne – Acrobaties portées

Les ateliers commencent avec les habituels échauffements.

Puis les porteurs sont séparés des voltigeurs. Quelques portés sont réalisés, puis François donne les placements et les figures pour deux tableaux (= ensemble de figures réalisés tous ensemble). Les élèves choisissent l’endroit où ils veulent être, et c’est parti !

Les pyramides sont trouvées, et ce sont les élèves qui choisissent le nom de chaque tableau.

Ils sont mis en place et reproduits plusieurs fois pour que les élèves intègrent bien les figures et les placements.

À la fin, François montre aux élèves un numéro de manipulation d’objets, avec un verre rempli d’eau posé en équilibre sur un cercle en bois qu’il fait voltiger dans les airs. Le principe de gravité impressionne les élèves, qui essaient de comprendre comment le verre tient. Pas de scotch, pas d’aimants, comment ça se fait que le verre ne tombe pas et que l’eau ne se renverse (presque) pas ? Est-ce de la magie ?

Mardi 22 février : Médiation chapiteau à l’école Guyenne 

François vient pour présenter le montage d’un chapiteau aux élèves de CP.

Une vidéo d’un montage de chapiteau, des photos et des matériaux et exemples « concrets » du chapiteau.

Avec quoi c’est fait ? En quelle matière ? Combien de temps ça prend à monter ? Ça peut accueillir combien de spectateurs ?

François finit la médiation en montrant des photos de chapiteaux de forme originales (comme par exemple un chapiteau gonflable par lequel on accède en traversant des boudins pour ne pas laisser l’air s’échapper, ou un tout petit chapiteau de 3m de diamètre qui peut tout de même accueillir 50 personnes !), et des photos de chapiteaux d’époque, dont la taille n’a pas manqué d’impressionner les élèves.

Vendredi 28 janvier : François à l’école Guyenne – ateliers jonglerie

Seules deux classes ont pu participer aux ateliers de ce vendredi, Covid oblige… Qu’à cela ne tienne, ça ne bloque pas François qui s’adapte à ce petit nombre. Exit les acrobaties portées, les élèves découvrent la jonglerie. Ils commencent en douceur en faisant quelques étirements dont ils ont maintenant l’habitude. Puis les élèves découvrent la balle contact, une des variantes de la jonglerie qui consiste à faire tenir la balle sur différentes parties du corps : mains, coudes, et même tête, et le tout en se déplaçant ! C’est un véritable exercice d’équilibriste !

François montre aux élèves comment jongler de différentes manières, avec des passes à l’horizontale et à la verticale, de façon croisée, en arrondi, tout droit. Ensuite, les élèves apprennent à faire des passes au sol : par groupe de 2, l’un envoie la balle tout droit dans la main de l’autre, et l’autre envoie la balle sur le côté : 3 balles, une main libre systématiquement, le but est d’envoyer la balle dans la main libre. Après avoir pratiqué au sol, la pratique se fait en l’air en étant debout. Un peu plus complexe !

Une belle découverte pour ces jongleurs en herbe qui s’en sont très bien sortis !

Vendredi 14 janvier : Camille à l’école Guyenne – Un retour d’Estelle, enseignante à l’école Guyenne

Très bon moment. Je dirais “espace et lâcher prise”. C’est ce que j’ai ressenti en les regardant évoluer.

– Se déplacer librement dans un espace puis figer une posture (les plus toniques ont pu se dégourdir les jambes tout en respectant le stop). 

– Enchaîner deux, trois figures dans un espace créatif offert (avec quelques idées préalables pour rassurer les timides).

– Appréhender l’espace et les émotions en se laissant chuter en arrière (oser, voire prendre plaisir à se faire peur pour les plus intrépides).

Dosage impeccable entre consigne imposée et espace libre. Ils en sont ressortis ravis, détendus et de bonne humeur.

10 décembre : Camille à l’école Guyenne

Les élèves font la connaissance de Camille, danseuse, acrobate et qui pratique la roue Cyr. Ensemble, ils commencent par des échauffements des différentes parties du corps et des déplacements dans le gymnase qui leur permettent de travailler leur perception de l’espace, leur équilibre et leur attention.

Place à la pratique ! Sur des tapis alignés, les élèves imitent des animaux : éléphant, araignée, serpent… Une vraie jungle ! Les élèves apprennent aussi à faire des roulades avant, sur le côté, et même en arrière pour les plus aventureux. 

Ensuite, ils vont d’un cerceau à l’autre posés au sol, de la manière dont ils le souhaitent : roulades, à la manière des animaux, pas de danse, roues… tout est permis ! D’abord seuls, les élèves forment ensuite des groupes de deux, chacun dans son cerceau, pour se croiser dans leurs déplacements.

19 et 26 novembre : François à l’école Guyenne

Les élèves vont à la découverte des portés acrobatiques avec François Pestel, professeur de cirque, jongleur et monteur de chapiteau. François commence l’atelier en se présentant aux élèves, suscitant quelques réflexions de saison.

« Ta barbe, c’est comme le père Noël ! »

On commence par un temps d’échauffement, avec des mouvements pour réveiller les différentes parties du corps : poignets, nuque… Ensuite, les élèves sont séparés en deux groupes de taille : les plus grands sont les porteurs et les plus petits sont les voltigeurs.

Les élèves se montrent curieux face à ce qu’ils vont faire, impressionnés par les « démonstrations » : chaque duo d’élèves montre l’exemple des figures à réaliser à tour de rôle, guidés par François. Ça ne fait même pas mal… à condition de poser les pieds et les mains aux bons endroits ! Même les plus effrayés et réticents auront finalement été convaincus !

À la fin de la séance, François profite d’un temps plus calme pour montrer quelques numéros de jonglage : le moonwalk d’une balle, les principes des portés acrobatiques avec des balles, de la balle-contact (quand la balle est déplacée sur le corps)… sous le regard fasciné et admiratif des élèves : « C’est de la magie ! »

6 novembre : Le Moindre Geste

Tous les élèves de l’école Guyenne et leurs professeurs sont allés voir la représentation Le Moindre Geste dans le gymnase de leur école, directement à domicile ! Les artistes Julia et Alice de la Compagnie Circo Aereo ont présenté leur spectacle d’acrobaties chorégraphiques sous le regard contemplatif des élèves. Il a été suivi d’un bord de scène, où les élèves ont pu poser différentes questions aux artistes sur leur pratique de l’acrobatie : depuis combien de temps elles pratiquent, leur création… Voir ce duo de deux femmes à la fois voltigeuses et porteuses a suscité pas mal d’interrogations chez les enfants, qui se sont montrés d’une grande curiosité :

« Est-ce que c’est joyeux ou c’est triste ? »

« Est-ce que ça fait mal quand elle te marche sur le dos ? »

« Comment tu fais pour la porter, c’est pas trop difficile ? »

Ça a été une superbe occasion de rencontrer et d’échanger !

22 octobre : La sensibilisation cirque

C’est une découverte de l’univers du cirque pour les élèves de CP de l’école Guyenne. Cette sensibilisation permet aux élèves d’en apprendre un peu plus sur le cirque et sur le projet d’ateliers pratiques qu’ils vont suivre tout au long de l’année avec Camille et François, deux artistes circassiens. Energiques le matin, plus calmes dans l’après-midi, les élèves montrent chacun à leur manière leur intérêt pour le projet et sont impressionnés par les vidéos des prouesses des artistes montrés, que ce soit dans le cirque traditionnel ou le cirque contemporain. 

Le cirque est quelque chose de tout nouveau pour les uns, de déjà un peu connu pour d’autres qui, en ont déjà vu un spectacle sous chapiteau ou dans une salle de spectacle avec leur famille. Dans l’ensemble, les élèves ne sont pas familiers avec les arts du cirque, et vont apprendre son histoire, les éléments du chapiteau et quelques disciplines de cirque comme les acrobaties ou le jonglage.

Cette sensibilisation marque le début du projet mené au sein de l’école Guyenne. Les élèves des 4 classes de CP pourront rencontrer des artistes, pratiquer différentes disciplines acrobatiques, aller voir un spectacle sous chapiteau. C’est une année qui s’annonce très riche pour nos acrobates en herbe !